Erinaceus europaeus C

Hérisson d'Europe • Espèce protégée

Mammiifères protégés France

Phénologie (d'après les données de cettia-idf)

Juvéniles (14 données):

Présence (1267 données):

Carte de répartition d'après la base de données cettia-idf.fr


carroyagecommunes

Note: Les cartes par mailles 2x2km laissent également apparaitre les communes pour lesquelles il n'existe pas de données plus précises que la citation communale.

Commentaires sur l’espèce


Types d'observation
(calcul sur 1293 données)

Calculé d'après les mots-clefs.
Estimation parfois faussée par des mots-clefs oubliés.

Seul représentant de la famille des Érinacéidés en Île-de-France, le Hérisson d'Europe ne peut nullement être confondu. Crépusculaire et nocturne, il peut s'observer également en plein jour, en particulier l'été, lorsqu'il est très actif. Les individus sont solitaires, et ne se côtoient que lors de la reproduction, qui a lieu de mai à octobre.  À cette époque, les femelles peuvent éventuellement se montrer territoriales, et donneront naissance à trois à six jeunes dans un nid construit à partir d'herbes sèches et de feuilles mortes. Pendant l'hiver, de novembre à fin mars, l'espèce hiberne : la léthargie profonde se manifeste par une chute de la température corporelle jusqu'à 4 °C et un ralentissement des rythmes respiratoires et cardiaques.

Le Hérisson recherche sa nourriture, très variée, à la surface du sol, en fouillant dans la litière. Il consomme principalement des invertébrés comme les vers de terre, les mollusques, les araignées, les insectes et leurs larves, parfois de petits invertébrés tels que des amphibiens, des reptiles, de petits rongeurs ou même des oisillons, ou encore des œufs, des charognes, des graines et des fruits.

Habitats 

Le Hérisson d’Europe fréquente une diversité importante de milieux, comme les bocages, les prairies, les zones agricoles et les lisières de forêts. L'espèce apprécie particulièrement les haies et les zones broussailleuses, humides ou sèches. On peut également l’observer dans les parcs et jardins en ville, à condition qu’il y ait une végétation fournissant un abri suffisant et une source de nourriture importante.

Répartition en Île-de-France

Espèce commune, le Hérisson est présent de façon relativement homogène sur tout le territoire, y compris en petite couronne.

Les spécialistes soupçonnent une diminution des populations de hérissons en Île-de-France : même si aucune étude chiffrée ne permet de l’affirmer dans la région, certains travaux, en France et en Europe, ont montré que l’accroissement du trafic routier, auquel l’espèce est particulièrement sensible, l’utilisation de produits chimiques ainsi que la régression des haies représentent autant de facteurs à l’origine du déclin des populations de hérissons.

Les dix observations les plus récentes :

DateCommuneObservateur
05-12-201877930 Fleury-en-BièreLucile Ferriot
05-12-201877580 Pierre-LevéeJulien Bottinelli
21-11-201877350 Le Mée-sur-SeineSami Hasrouni
13-11-201892250 La Garenne-ColombesHubert Nicanor
10-11-201891320 WissousValentin Cadet
08-11-201877680 Roissy-en-BrieValentin Fabre
07-11-201891220 Brétigny-sur-Orgeolivier delzons
27-10-201877930 Fleury-en-BièreLucile Ferriot
14-10-201895180 MenucourtJulien Piolain
Vivant (pour une fois), en plein jour.
13-10-201860230 ChamblyPierre Tillier

Avertissement: Les cartes et graphiques présentées ne correspondent qu'à l'état actuel des connaissances et ne peuvent être considérées comme exhaustives. Le projet d'atlas dynamique est une retranscription en temps réel des contributions de chacun sur la base de données et toute nouvelle donnée est à ce titre intéressante, même pour les espèces les plus communes