Mustela nivalis R

Belette d'Europe

Phénologie (d'après les données de cettia-idf)

Juvéniles (0 données):

Présence (104 données):

Carte de répartition d'après la base de données cettia-idf.fr


carroyagecommunes

Note: Les cartes par mailles 2x2km laissent également apparaitre les communes pour lesquelles il n'existe pas de données plus précises que la citation communale.

Commentaires sur l’espèce


Types d'observation
(calcul sur 106 données)

Calculé d'après les mots-clefs.
Estimation parfois faussée par des mots-clefs oubliés.

Beaucoup plus courte que l'Hermine (Mustela erminea), dont elle se différencie également par l'absence de pinceau noir au bout de sa queue, la Belette est le plus petit carnivore d'Europe. Malgré sa petite taille, elle est capable de chasser de grosses proies, comme des lièvres (Lepus europaeus), des lapins (Oryctolagus cuniculus) et des rats, mais se nourrit la plupart du temps de campagnols et de mulots, de souris, parfois d'oiseaux et de reptiles.

Une grande partie de son temps se déroule dans les galeries de campagnols, ses proies de prédilection. Plus nocturne que l'Hermine, la Belette est en effet spécialisée dans la chasse aux micro-mammifères, plus particulièrement les campagnols du genre Microtus, et représente donc l'un des meilleurs auxiliaires agricoles dans la régulation de ces espèces. La Belette est également connue pour stocker ses proies surnuméraires à proximité de son gîte pour les consommer par la suite en cas de chasse infructueuse.

La Belette est une espèce solitaire : les mâles et les femelles ne se côtoient que pendant la reproduction, leurs domaines vitaux ne se chevauchant pas le reste de l'année. Très territoriaux, les individus signalent toutefois leur présence par marquage olfactif. La Belette ne creuse jamais de galeries, mais élit souvent pour gîte un terrier de rongeur après en avoir éradiqué les occupants.

Contrairement aux autres espèces de mustélidés, la Belette ne présente pas de phénomène d'ovo-implantation différée : il n'y a donc, chez ce carnivore, pas de période de rut bien précise dans l'année. La reproduction peut ainsi avoir lieu entre la fin du printemps et l'automne, avec potentiellement une ou deux portées par femelle. Ces dernières comprennent en général de trois à six jeunes.

Habitats 

Espèce ubiquiste, la Belette peut être présente dans presque tous les milieux, mais se révèle moins fréquente en milieu fermé : ce n'est pas une espèce forestière. Elle semble particulièrement affectionner les paysages ouverts ou semi-ouverts entrecoupés de haies, de murets de pierre, de taillis et de broussailles. Si elle est peu exigeante en matière d'habitat, sa présence et son abondance sont principalement déterminées par la disponibilité en proies et en abris.

Son milieu est donc très semblable à celui de l'Hermine (Mustela erminea), et il semblerait que, si les conditions le permettent, les deux espèces puissent coexister.

Comme la plupart des mustélidés, la Belette est rare à observer. On ne la surprend en général que pendant quelques secondes lors d'une observation furtive, car l'animal, vif et agile, est toujours en mouvement. Bien souvent, sa présence est trahie par les collisions routières, ou par l'analyse de certaines pelotes de réjection de rapaces nocturnes.

Répartition en Île-de-France

En Île-de-France, la répartition de l’espèce couvre une large portion du territoire, y compris en petite couronne. Si la zone d’occupation de la Belette apparaît relativement importante, suggérant des noyaux de populations viables et bien répartis, les experts s’accordent pour signaler un déclin avéré de l’espèce depuis les trente dernières années, maintenu à la même intensité depuis les dix dernières années. Ce petit carnivore souffre probablement de la régression des milieux prairiaux et de l’utilisation d’intrants en milieu agricole, diminuant les populations de proies auxquelles elle est intrinsèquement liée.

Les dix observations les plus récentes :

DateCommuneObservateur
16-08-201978370 PlaisirBenjamin Fougère
07-08-201991680 Bruyères-le-ChâtelMaxime Zucca
02-08-201978830 BonnellesGrégory Patek
05-07-201978190 TrappesBrice Sainten-Mabrouki
Présence de mulots en fuite
28-06-201995420 GenainvilleMaxime Zucca
03-06-201977114 GouaixFabien Branger
14-05-201977940 EsmansChristian DESMIER
27-03-201977440 Congis-sur-ThérouanneJean Delannoy
09-09-201895720 Le Mesnil-AubryJulien Piolain
Traverse le chemin
29-07-201877930 CélyPatrick Derennes
traverse la route du nord au sud, entre la sortie d'autoroute et la pépinière. Pas d'image, je roulais.

Avertissement: Les cartes et graphiques présentées ne correspondent qu'à l'état actuel des connaissances et ne peuvent être considérées comme exhaustives. Le projet d'atlas dynamique est une retranscription en temps réel des contributions de chacun sur la base de données et toute nouvelle donnée est à ce titre intéressante, même pour les espèces les plus communes