Mustela putorius R

Putois d'Europe

Putois d'Europe, Furet

Phénologie (d'après les données de cettia-idf)

Juvéniles (1 données):

Présence (199 données):

Carte de répartition d'après la base de données cettia-idf.fr


carroyagecommunes

Note: Les cartes par mailles 2x2km laissent également apparaitre les communes pour lesquelles il n'existe pas de données plus précises que la citation communale.

Commentaires sur l’espèce


Types d'observation
(calcul sur 205 données)

Calculé d'après les mots-clefs.
Estimation parfois faussée par des mots-clefs oubliés.

Crépusculaire et nocturne, le Putois est l'un des mustélidés les plus méconnus. On le différencie nettement des autres espèces présentes en Île-de-France par son pelage sombre et son masque facial blanchâtre. Il est très discret car recherche le couvert, et loge dans un terrier qu'il a creusé ou dans celui d'un lapin (Oryctolagus cuniculus), dans un arbre creux, entre les racines d'un arbre ou encore dans un tas de branchages.

Le comportement de chasse du Putois est celui d'un prédateur opportuniste, se manifestant par un furetage actif jusqu'à la rencontre d'une proie. S'il est souvent cité comme grand chasseur de grenouilles et de crapauds, c'est un prédateur généraliste s'attaquant à toutes sortes de proies, capables d'exploiter temporairement certaines espèces lorsqu'elles sont particulièrement abondantes. Il consomme majoritairement des micro-mammifères, des lapins, des poissons, des oiseaux, des œufs, des arthropodes, et à l'occasion, des aliments d'origine végétale. Le Putois est considéré comme l'un des prédateurs les plus aptes à réguler, voire éradiquer, les populations de rats surmulots (Rattus norvegicus).

Les deux sexes vivent sur des territoires séparés en dehors de la reproduction, qui a lieu entre mars et juin. Il n'y a pas chez cette espèce de phénomène d'ovo-implantation différée comme chez de nombreux mustélidés, et les petits naissent 40 à 45 jours après la fécondation. La taille des portées varie de trois à sept jeunes, qui se dispersent au bout de trois mois à la recherche d'un nouveau territoire.

 

Habitats 

Le Putois d’Europe est connu pour s’adapter aux milieux les plus diversifiés, fréquentant aussi bien les milieux relativement ouverts, comme les bocages, que les milieux moyennement boisés avec une couverture végétale importante, parfois à proximité de l’eau, mais évite les zones perturbées : l’espèce semble en effet peu accoutumée aux zones densément urbaines et aux parcelles agricoles. Absent des grands massifs forestiers, le Putois en occupe cependant les lisières, et affectionne particulièrement les rives des cours d’eau qui les traversent et les zones marécageuses. Il peut également être observé aux abords des zones rurales habitées, en particulier en hiver, durant lequel il s'installe dans les greniers ou les granges inoccupées.

Le Putois est l'un des mustélidés les plus difficiles à observer. Dans la majorité des cas, sa rencontre est due au hasard ou à la découverte de son cadavre sur la chaussée : l'espèce est en effet particulièrement sensible au trafic routier. S'il est connu pour ses marquages odorants, qui lui servent pour communiquer avec ses congénères, on peut occasionnellement entendre ses vocalisations, dont le fameux "cri de Putois", particulièrement impressionnant d'après les observateurs.

 

Répartition en Île-de-France

Le Putois est bien réparti dans tous les départements de grande couronne, et est observé ponctuellement en petite couronne. Si aucune donnée chiffrée ne permet de le confirmer, les experts s’accordent pour signaler un net déclin de l’espèce sur les trente dernières années : le Putois d’Europe est, comme la plupart des mustélidés, particulièrement impacté par la fragmentation des habitats et le trafic routier, duquel il est couramment victime. Encore chassée bien que déclassée de la liste des espèces dites nuisibles, l’espèce souffre également du drainage des marais et de la raréfaction des haies, qui font partie de ses habitats de prédilection.

Les dix observations les plus récentes :

DateCommuneObservateur
14-12-201877183 Croissy-Beaubourgbruno piketty
29-10-201860110 AmblainvilleCamille Gaudin
14-10-201878120 SonchampAlexandre MARI
traverse le chemin en direction des étangs
10-10-201895640 MarinesCamille Gaudin
02-10-201895270 ChaumontelCamille Gaudin
Retrouvé mort après une collision.
30-09-201878520 LimayJulien Piolain
22-09-201877580 Crécy-la-Chapellebruno piketty
18-09-201877480 JaulnesSylvestre PLANCKE
05-09-201877130 La Grande-ParoisseSylvestre PLANCKE
28-08-201877460 Souppes-sur-Loingnon précisé

Avertissement: Les cartes et graphiques présentées ne correspondent qu'à l'état actuel des connaissances et ne peuvent être considérées comme exhaustives. Le projet d'atlas dynamique est une retranscription en temps réel des contributions de chacun sur la base de données et toute nouvelle donnée est à ce titre intéressante, même pour les espèces les plus communes