Capreolus capreolus C

Chevreuil européen

Chevreuil européen, Chevreuil

Phénologie (d'après les données de cettia-idf)

Juvéniles (40 données):

Présence (3057 données):

Carte de répartition d'après la base de données cettia-idf.fr


carroyagecommunes

Note: Les cartes par mailles 2x2km laissent également apparaitre les communes pour lesquelles il n'existe pas de données plus précises que la citation communale.

Commentaires sur l’espèce


Types d'observation
(calcul sur 3280 données)

Calculé d'après les mots-clefs.
Estimation parfois faussée par des mots-clefs oubliés.

Le Chevreuil est un mammifère crépusculaire, relativement facile à observer de jour lorsqu'il ne se sent pas dérangé. Beaucoup plus commune que le Cerf élaphe (Cervus elaphus), cette espèce peut difficilement être confondue avec ce dernier, notamment par leur différence de taille. Le Chevreuil présente une mue automnale, au cours de laquelle son pelage, fauve en été, devient gris-brun et s'orne sur le cou d'une ou deux taches blanches en hiver. Comme chez le Cerf, seul le mâle, le brocard, porte des bois, caducs à la fin de l'automne et qui repoussent en hiver, jusqu'à la frayure (perte des velours) en avril.

De façon générale, les chevreuils vivent en petits groupes créés autour d'un noyau familial, le plus souvent formé d'une femelle et ses jeunes, de l'année ou plus âgés, et parfois d'un brocard. Ce dernier devient cependant solitaire et territorial vers avril, qui correspond à la période du rut. Le Chevreuil est le seul Artiodactyle de nos régions chez lequel on observe une ovo-implantation différée : après une période de diapause d'environ 150 jours, les œufs fécondés, bloqués à un certain stade (blastocyste), poursuivent leur développement. Les femelles mettent bas en mai, très souvent à des jumeaux, mais parfois jusqu'à quatre faons, qui restent avec leur mère au moins jusqu'à l'hiver.

Le Chevreuil présente un régime alimentaire assez éclectique : il consomme aussi bien des plantes ligneuses qu'herbacées, des glands, des faînes, des champignons, des bourgeons et, bien sûr, de l'herbe.

Habitats 

Si le Chevreuil est une espèce originellement liée aux milieux forestiers, sa grande adaptabilité lui a permis de coloniser également les bosquets en zone agricole et les grandes cultures, lorsqu’elles mêlent un écotype forestier et un écotype de milieux ouverts.

Le Chevreuil peut s'observer relativement facilement, malgré ses mœurs nocturnes et crépusculaires et sa méfiance vis-à-vis de l'homme, qui est son principal prédateur. En particulier, il peut s'observer en forêt à la belle saison, durant laquelle il se nourrit en journée, attendant le crépuscule pour se nourrir en milieu ouvert. Effrayé ou simplement inquiet, le Chevreuil se manifeste par une sorte de jappement bref, rauque et puissant, émis par la femelle comme par le mâle, notamment à l'époque du rut. Il laisse également de nombreux indices, comme ses fèces accumulées en de petits tas, appelés moquette, des frottis, marques sur les arbres résultant du frottement des bois sur le tronc, ou encore des grattis, lorsqu'il gratte le sol. Lorsque les deux types de marquage sont observés, on parle de régalis.

Répartition en Île-de-France

La répartition du Chevreuil couvre presque la totalité des mailles de grande couronne, et quelques observations ont été réalisées en petite couronne, notamment dans les parcs et bois départementaux de Seine-Saint-Denis (Parcs du Sausset, de La Courneuve et de la Fosse Moisson, Bois de Bernouille et Saint-Martin). Le cœur d’agglomération reste clairement évité, tout comme certaines zones très urbanisées, où les boisements sont fragmentés et enclavés par l’urbanisation (le nord de l’Essonne, le Sud-Ouest de la Seine-et-Marne). La population de la forêt de Grosbois a été particulièrement bien étudiée par Vincent Vignon : consultez sa présentation powerpoint sur le suivi par piège photographique des Chevreuils de la forêt de Grosbois lors des rencontres naturalistes 2012

Les populations de chevreuil auraient fortement augmenté dans les années 1980 ; elles sont actuellement stabilisées par les prélèvements dans le cadre de plans de chasse contrôlés.

 

Les dix observations les plus récentes :

DateCommuneObservateur
14-12-201891150 ChampmotteuxFlorine Paldacci
14-12-201891720 Gironville-sur-EssonneFlorine Paldacci
12-12-201891150 Morigny-ChampignyArnaud LORET
11-12-201891150 Morigny-ChampignyArnaud LORET
11-12-201891150 Morigny-ChampignyArnaud LORET
11-12-201891150 Morigny-ChampignyArnaud LORET
08-12-201891370 Verrières-le-BuissonSerge SMOLIKOWSKI
07-12-201878490 Le Tremblay-sur-MauldreAntoine KITA
s'enfuient à mon passage avant le lever du jour
06-12-201877510 DoueSylvestre PLANCKE
05-12-201877580 Pierre-LevéeJulien Bottinelli

Avertissement: Les cartes et graphiques présentées ne correspondent qu'à l'état actuel des connaissances et ne peuvent être considérées comme exhaustives. Le projet d'atlas dynamique est une retranscription en temps réel des contributions de chacun sur la base de données et toute nouvelle donnée est à ce titre intéressante, même pour les espèces les plus communes