Rattus rattus R

Rat noir

Rat noir, Rat commun

Phénologie (d'après les données de cettia-idf)

Juvéniles (0 données):

Présence (1 données):

Carte de répartition d'après la base de données cettia-idf.fr


carroyagecommunes

Note: Les cartes par mailles 2x2km laissent également apparaitre les communes pour lesquelles il n'existe pas de données plus précises que la citation communale.

Commentaires sur l’espèce


Types d'observation
(calcul sur 1 données)

Calculé d'après les mots-clefs.
Estimation parfois faussée par des mots-clefs oubliés.

Plus petit et élancé que le Rat surmulot (Rattus norvegicus), le Rat noir est aussi beaucoup plus rare en Île-de-France que ce dernier. Comme le surmulot, sa présence est généralement liée aux habitations. Cependant, ce grimpeur agile peut à l’occasion s’affranchir de la présence de l’homme et mener une vie semi-arboricole dans certaines zones boisées. Il construit alors son nid dans un arbre, un bâtiment ou un terrier, et peut même occuper les cavités des écureuils. Nocturne et très sociable, le Rat noir vit en groupes familiaux dominés par un mâle. Cette espèce très prolifique est principalement nocturne, et se nourrit de ressources alimentaires humaines, de cultures, de fruits, d’insectes et autres petits invertébrés.

Habitats 

Actuellement présente sur l'ensemble du territoire de la France, cette espèce commensale de l’homme est confinée aux milieux perturbés. Il vit donc dans les maisons, souvent en compétition avec le Rat surmulot, qui l’évince systématiquement, et parfois dans les zones boisées.

Répartition en Île-de-France

Le nombre et l'effectif de ses populations continentales auraient décliné récemment, cette information n'étant cependant pas rigoureusement documentée : ce serait également le cas en Île-de-France, probablement du fait de la compétition avec le Rat surmulot, d’où le peu d’observations recensées à l’heure actuelle.

Les dix observations les plus récentes :

DateCommuneObservateur
06-08-201577420 Champs-sur-Marneloriane mameli

Avertissement: Les cartes et graphiques présentées ne correspondent qu'à l'état actuel des connaissances et ne peuvent être considérées comme exhaustives. Le projet d'atlas dynamique est une retranscription en temps réel des contributions de chacun sur la base de données et toute nouvelle donnée est à ce titre intéressante, même pour les espèces les plus communes