Panorpa germanica C

 

Phénologie (d'après les données de cettia-idf)

(calcul sur 472 données)


Carte de répartition d'après la base de données cettia-idf.fr


carroyagecommunes

Note: Les cartes par mailles 2x2km laissent également apparaitre les communes pour lesquelles il n'existe pas de données plus précises que la citation communale.

Commentaires sur l’espèce

Panorpa germanica est une espèce répandue et très commune dans toute l’Europe. En France, elle est présente sur tout le territoire.

En Ile-de-France, c'est une espèce très commue, présente dans de nombreux milieux. 

La période de vol s’étale du mois d’avril (parfois dès le mois de mars) au début du mois d’octobre, avec probablement  un cycle bivoltin (deux pics annuels : fin du printemps et deuxième moitié de l’été).

Habitats 

Il s’agit d’une espèce ubiquiste. On la trouve, en effet, dans de nombreux milieux : bois, forêts, haies, landes, prairies humides, ripisylves, tourbières… et même parcs urbains et jardins. C’est l’espèce qui montre la plus grande tolérance vis-à-vis du facteur humidité 

Ciblage des prospections

A rechercher dans tous les milieux, d'avril à octobre.

Un examen des genitalia mâles est nécessaire pour  une identification certaine. Identification des femelles plus délicate. 

 

 

Les dix observations les plus récentes :

DateCommuneObservateur
16-06-201995690 Nesles-la-ValléePierre Tillier
15-06-201993110 Rosny-sous-BoisAxel DEHALLEUX
06-06-201977500 ChellesPamela AMIARD
06-06-201978440 IssouMaxime Zucca
01-06-201977183 Croissy-BeaubourgAxel DEHALLEUX
01-06-201995290 L'Isle-AdamPierre Tillier
31-05-201977330 Ozoir-la-FerrièreAxel DEHALLEUX
31-05-201977135 PontcarréAxel DEHALLEUX
31-05-201977680 Roissy-en-BrieAxel DEHALLEUX
29-05-201993220 GagnyOrnella ALBERTI

Avertissement: Les cartes et graphiques présentées ne correspondent qu'à l'état actuel des connaissances et ne peuvent être considérées comme exhaustives. Le projet d'atlas dynamique est une retranscription en temps réel des contributions de chacun sur la base de données et toute nouvelle donnée est à ce titre intéressante, même pour les espèces les plus communes