Ophiogomphus cecilia E NE

Gomphe serpentin • Liste rouge: Non évalué (NE)

Phénologie (d'après les données de cettia-idf)

Emergences (0 données):

Vol (1 données):

Carte de répartition d'après la base de données cettia-idf.fr


carroyagecommunes

Note: Les cartes par mailles 2x2km laissent également apparaitre les communes pour lesquelles il n'existe pas de données plus précises que la citation communale.

Commentaires sur l’espèce

Espèce récemment découverte dans la région (exuvie en 2015 et imago en 2016). Ophiogomphus cecilia se reproduit sur la vieille Seine en Bassée dans des secteurs calmes, arborés et avec un substrat plutot sablo-graveleux. D'autres exuvies ont été découvertes en 2015 dans la Bassée auboise, il semble donc y avoir une micro-population sur la Seine.

Plus d'informations sur la fiche TVB nationale

 

Habitats  larvaires (calcul sur 1 données)


Petit cours d’eau frais à fond sableux et herbiers aquatiques bien développés. En contexte ombragé avec des rives peu densément arborées.

La photo présente les sites d'émergence au niveau des flèches.

Ciblage des prospections

Devrait faire régulièrement l'objet de prospections spécifiques en canoé à la recherche des exuvies sur le Loing (77) ou l'Essonne (91) par exemple.

Validation photographique indispensable : une photographie de dos est nécessaire). 

Recherche des exuvies
Indication sur les périodes favorables.

Les dix observations les plus récentes :

DateCommuneObservateur
07-06-201877118 Bazoches-lès-Braynon précisé
28-07-201677480 JaulnesFabien Branger
Belle surprise ! bientôt des exuvies dans le 77 ?!!
03-07-201510400 La Motte-TillySébastien SIBLET
Sur 2610 mètres linéaires
02-07-201577480 JaulnesSébastien SIBLET
Sur 350 mètres linéaires
19-06-201510400 Nogent-sur-SeineSébastien SIBLET
Sur 559 mètres linéaires

Avertissement: Les cartes et graphiques présentées ne correspondent qu'à l'état actuel des connaissances et ne peuvent être considérées comme exhaustives. Le projet d'atlas dynamique est une retranscription en temps réel des contributions de chacun sur la base de données et toute nouvelle donnée est à ce titre intéressante, même pour les espèces les plus communes