Pause déjeuner auprès d’un Gomphe

Ce cliché de Gomphus pulchellus de face permet de voir non seulement ses deux yeux à facettes mais en plus trois ocelles entre les deux. 

Par ailleurs, les ocelles servent uniquement à donner une indication de la luminosité ambiante donc ne participent pas à la formation d’une image. On suspecte cependant qu'elles puissent également aider à percevoir la polarisation de la lumière ou même des mouvements facilitant ainsi le vol.Sur les yeux principaux, chaque facette est appelée une ommatidie et correspond à un œil fonctionnel à chaque fois ! Le cerveau de la Libellules assemble ensuite les informations provenant de chaque ommatidie pour fabriquer une image permettant à l’individu de se repérer dans l’espace.

 

Le mot de l'auteur : "Dégustant mon repas au bord d’un plan d’eau, mon regard s'attarde sur une larve de libellule fraîchement émergée. Je contemple alors la longue extraction d’un jeune Gomphe de son étroite carapace. Une fois libéré, l’individu déploie un abdomen longiligne, tandis qu’une ligne noire continue transparaît le long de la suture thoracique. Je note dans mon carnet Gomphus pulchellus."