Organiser une journée de prospection

Les lignes qui suivent ne sont que des conseils pour une journée « pédagogique » et doivent être adaptés et déclinés suivant la météorologie et les espèces qui émergent (donc la saison dans l’année) ► voir le tableau récapitulatif

Ci-dessous, vous trouverez quelques conseils pour plannifier une journée type de prospection odonatologique.

N'hésitez pas à nous faire parvenir vos trucs et astuces ou toute remarque pour aider les naturalistes à devenir efficace dans leurs prospections odonatologiques !

 

La veille :

En cas de prospection sur un territoire inconnu, repérez les pièces d’eau et les éventuels accès en ciblant celles dont l’aspect est le plus diversifié sur image aérienne (le Géoportail permet de passer de la carte IGN à la photographie aérienne). Essayez de localiser des points d’eau dans différents contextes paysagers (forêts, cultures, prairie, autres …). Attention, il n’est pas toujours évident de savoir par avance si le terrain est privé ou non, il vaut donc mieux se prévoir des solutions de repli !

 

Le jour même :

  • avant 11 heures : ciblez la plus grande pièce d’eau diversifiée de vos repérages. C’est un des meilleurs créneaux de la journée pour repérer des émergences (donc indice d’une reproduction certaine). Il faut donc les rechercher au niveau des ceintures d’hélophytes ou sur des troncs d’arbres

Quand vous observez des Crocothemis ou des Anax, il est temps de changer de lieu car les heures les plus favorables ont été atteintes

  • Entre 11h et 13h30 : vous pouvez cibler une zone avec plusieurs points d’eau proches et un réseau hydrographique de petite taille à la recherche des imagos. N’hésitez pas à utiliser des jumelles ou le zoom de l’appareil photo pour identifier les Odonates au centre des pièces d’eau C’est le meilleur créneau horaire pour repérer des Zygoptères discrets (C. mercuriale ou C. pulchellum, E. najas ou E. viridulum par exemple …) mais également des Anisoptères thermophiles (Leucorrhinia, Croccothemis, Orthetrum …)
  • Entre 13h30 et 14h00 c’est souvent une période de calme relatif par temps chaud donc le moment idéal pour pique-niquer !
  • Entre 14h et 16h30 : idem que le créneau 11h-13h30
  • A partir de 16h30 : ciblez plutôt les grands cours d’eau (si vous avez une embarcation légère) ou les structures facilement accessibles des petits cours d’eau (ponts, paleplanches, grands arbres isolés …) afin de rechercher des exuvies. Pour optimiser les recherches quand on dispose de peu de temps, scannez les troncs des arbres qui ont les pieds dans l’eau (jusqu’à 1 mètre au-dessus de l’eau) ou encore sous les grandes feuilles d’herbacées isolées

NB : en mai, c’est aussi l’occasion de prospecter les grands étangs forestiers à la recherche d’Epitheca bimaculata (les adultes sortent tard en soirée mais sont généralement jamais observés ….)

 

Plus tard :

Ne pas oublier de rentrer les données sur Cettia-IdF avec les habitats et les mots-clés attachés aux différentes observations

Vous pouvez également garder les exuvies pour identification au cours des longues soirées de l'hiver prochain