Chazara briseis E RE

Hermite • Liste rouge: Eteint régionalement (RE)

Phénologie (d'après les données de cettia-idf)

Chenilles (0 données):

Vol (1 données):

Carte de répartition d'après la base de données cettia-idf.fr


carroyagecommunes

Note: Les cartes par mailles 2x2km laissent également apparaitre les communes pour lesquelles il n'existe pas de données plus précises que la citation communale.

Commentaires sur l’espèce

L'espèce est menacée par l'abandon des pastorales traditionnelles qui provoque la fermeture des pelouses calcicoles sèches. De plus, elle est sensible à des pratiques de gestion trop intensives (fauche, surpâturage), notamment au printemps.

Les imagos évitent d'atterrir dans l'herbe et se posent préférentiellement sur sol nu ou sur des pierres.

(Pour d'autres informations sur l'écologie et la biologie de l'espèce, consultez notamment le livre La Vie des Papillons - Lafranchis et al., 2015)

Habitats 

En Île-de-France, les principaux milieux de vie de l'espèce sont :

  • Végétations herbacées des lisières forestières
  • Végétations des prairies mésophiles et des pelouses

(Nomenclature issue du Guide des végétations remarquables de la région Île-de-France - Fernez et al., 2015)

Elle utilise comme plante-hôte : Graminées (Poacées xérophiles).

Ciblage des prospections

Identification nécessitant un examen attentif : confusion possible avec d'autres espèces.
Détermination principalement via l'observation de du revers des ailes antérieures.

(Voir par exemple le guide de détermination des papillons diurnes - Lafranchis, 2014)

Les dix observations les plus récentes :

DateCommuneObservateur
19-08-199595780 Haute-IsleAngel KEYMEULEN
Coteaux de Seine
01-01-196977300 FontainebleauJean VIVIEN
Hautes Plaines
01-01-187995250 BeauchampPaul THIERRY-MIEG
Bois de Beauchamp

Avertissement: Les cartes et graphiques présentées ne correspondent qu'à l'état actuel des connaissances et ne peuvent être considérées comme exhaustives. Le projet d'atlas dynamique est une retranscription en temps réel des contributions de chacun sur la base de données et toute nouvelle donnée est à ce titre intéressante, même pour les espèces les plus communes